Ligne de loch, ou ficeler son bout

Publié le par Gwendoline

Le matelotage, c'est l'art de la confection des noeuds marins. Un apprentissage indispensable si vous voulez ne pas demeurer tel que moi un indigne moussaillon...


Certains l'auront noté, ma maîtrise du noeud de chaise laisse quelque peu à désirer... c'est normal, dans l'eau de mer, tout rouille !!

Il importe donc de poser quelques bases pour votre prochain raid.
Culturons-nous un peu au préalable. Le noeud marin, dans l'équipage, est l'affaire du gabier. Autant vous dire qu'avant de pouvoir vous parer de ce titre, il va vous en coûter de longues heures de tripotage de bouts, une saine activité qui vous sera particulèrement utile en cas de sevrage tabagique ou accusation de harcèlement par exemple.

Cet art est à l'orgine du nom de l'unité de mesure de vitesse : un noeud, c'est un mille marin à l'heure, et ceci s'explique parce qu'à l'origine, les noeuds marquent la ligne, dite de loch, à une distance de 15,43 m. Le loch est une petite planchette lestée et attachée par une corde à noeuds enroulée sur un touret à l'arrière du navire. On la jettait à l'eau et on comptait le nombre de noeuds qui passait en une durée de 30 secondes comptée par le sablier du loch. On imagine que la méthode était plutôt imprécise.
Pour la petite histoire, Hugues et moi avons ainsi pu calculer, avec une technique beaucoup moins perfectionnée côté loch (un simple moucheron) mais nettement plus moderne du point de vue de la mesure du temps (au chrono), qu'au large de Pakostane, lancés dans une fuite éperdue devant le bateau de Yako, nous filions un bon... 0,1 noeud.

Mais revenons à la question qui vous dévore de curiosité : comment faire des beaux noeuds ? Une petite formation e-learning s'impose, ce pourquoi j'ai repéré quelques sites utiles.
La Marine Nationale présente en une petite animation (un peu trop rapide) 21 noeuds courants :
http://www.defense.gouv.fr/marine/embarque/noeud/noeud.htm

Sur la voile.com (http://www.lavoile.com/noeud/index.htm), vous trouverez le nom anglais de chaque noeud. A ne pas manquer avant d'aller taquiner les drisses d'un descendant de Nelson ! De plus le rythme de l'animation est mieux étudié pour s'entraîner.
Mais le meilleur est encore à trouver chez lesnoeuds.com (http://www.lesnoeuds.com/index.php?action=categorie&id=3) : une fiche complète vous explique non seulement comment le faire mais surtout à quoi il sert, le tout sur fiche téléchargeable : un véritable outil de prise de décision :-) Dans certains cas, vous pouvez même jouer une vidéo.
Si vous restez sur votre faim, signalons encore un cédérom, 40 noeuds de marins (Editions du Plaisancier), dont l'Actualité Poitou-Charentes n°51 vanta les mérites et qui peut être consulté en démo sur www.noeudsmarins.com. Vous pouvez également consulter un guide pratique, par exemple, dans la collection "Tout savoir sur", Les noeuds marins de D. Lebrun.

Publié dans Encyclopédie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article